Reconnaître les petits rongeurs du jardin

Si vous avez la chance de posséder un jardin, ou même en ville dans un parking ou une cave, vous avez peut-être déjà croisé une petite bête poilue qui détalait à toutes pattes, aussi effrayée que vous.

La prochaine fois, ne partez pas en courant ! Tous ces petits animaux sont inoffensifs. Apprenez à les reconnaître : pouvoir leur donner un nom les rend déjà moins effrayants…

Cette fiche vous propose, à partir de quelques éléments simples comme la taille, les pattes, la queue, la forme de la tête et des oreilles, de reconnaître les petits rongeurs qui peuplent nos jardins. Nous nous limiterons ici à ceux qui mesurent moins de 20 cm.

Les campagnols

campagnolLes campagnols ont une allure générale très arrondie, avec un corps ramassé. Leur queue est courte, leurs oreilles sont toutes petites (presque cachées dans le pelage), leur museau est court et arrondi. Leur pelage est généralement brun foncé.

Les campagnols sont des animaux nocturnes ou crépusculaires. Ils vivent dans des galeries souterraines, occasionnant des dégâts importants aux cultures, et sont exclusivement végétariens (herbes, racines, graines…). Ils rentrent rarement dans les habitations.

Le plus commun dans les jardins en France est le campagnol des champs. Il mesure 12 à 17 cm, dont 3 à 4 cm pour la queue, et pèse 40 g au maximum. Son dos est brun (jaunâtre ou roussâtre) et son ventre est blanc grisâtre. Le campagnol terrestre, aussi appelé rat taupier, est plus grand (20 à 25 cm).

Les mulots

mulotLes mulots ont une allure générale beaucoup plus élancée que les campagnols, avec un corps svelte, allongé et une longue queue glabre (sans poil). Ils ont de grandes oreilles dégagées, de grands yeux ronds et un nez pointu. Leurs pattes arrière sont bien développées, ce qui leur permet de bondir rapidement et pas uniquement de trottiner. Ils savent aussi grimper aux arbres.

Les mulots sont strictement nocturnes. Ils pénètrent rarement dans les habitations, sauf en cas de froid intense.

Leur régime alimentaire est assez diversifié : graines, herbes, fruits, mais aussi vers ou petits insectes.

Le plus commun dans les jardins en France est le mulot sylvestre. Il mesure 14 à 22 cm, dont 7 à 11 cm pour la queue (la queue est aussi longue que le corps). Son dos est gris brun à brun foncé, et son ventre est gris blanc à blanchâtre. On trouve aussi le mulot à collier (il possède une tache ou un collier jaune sur la poitrine) et le mulot rayé. 

Les souris

SourisLes souris appartiennent à la même famille que les mulots, auxquels elles ressemblent beaucoup, mais elles sont un peu plus petites, avec des yeux moins proéminents, des oreilles plus courtes et des pattes arrière moins développées.

Les souris vivent aussi bien dans les jardins que dans les maisons ; elles sont agiles et grimpent très bien. Leur petite taille leur permet de se glisser dans des ouvertures de moins d’un centimètre de diamètre. Elles sont plus actives au crépuscule et la nuit.

Les souris sont omnivores à tendance granivore. Dans les jardins, elles se nourrissent de graines, mais dans les maisons, elles peuvent dévorer du riz, des pâtes, du sucre, du papier, et même de la bougie ou du savon ! Une souris ne consomme pourtant que 5 g de nourriture par jour.

La plus commune dans les jardins en France est la souris grise. Elle mesure 12 à 20 cm, dont 6 à 9 cm pour la queue (la queue est aussi longue que le corps), et pèse 10 à 35 g. Son pelage est de couleur grise.

Les écureuils

ecureuilLes écureuils sont les plus grands des rongeurs de nos jardins. Ils sont facilement reconnaissables à leur grande queue en panache, aussi longue que leur corps. Ils ont une tête ronde avec de grands yeux sombres. Les pattes postérieures sont bien développées ; les pattes avant sont très agiles et l’écureuil s’en sert pour porter ses aliments à sa bouche. Le pelage est épais et soyeux.

Ils sont essentiellement végétariens (graines, feuilles, bourgeons, écorce, fruits…) et occasionnellement insectivores.

Les écureuils sont des animaux diurnes (actifs le matin et le soir). Ils vivent normalement dans les forêts, mais on les rencontre fréquemment dans les jardins. Ils ne pénètrent jamais dans les maisons.

En France, l’écureuil le plus connu est l’écureuil roux (20 à 25 cm pour le corps, autant pour la queue), espèce strictement protégée dans notre pays. Mais on peut également rencontrer dans nos jardins des écureuils gris (originaire d’Amérique de nord), de la même taille, ou des écureuils de Corée (originaire d’Asie). Ces derniers sont plus petits (10 à 15 cm de long pour le corps, autant pour la queue) et ont un pelage rayé. Souvent achetés comme animaux de compagnie, ils sont ensuite relâchés dans la nature par leurs propriétaires quand ils ne savent plus quoi en faire. Les écureuils gris et de Corée entrent alors en compétition avec l’écureuil roux pour le territoire et la nourriture, entraînant sa disparition progressive (aucun croisement n’est possible entre les 3 sortes d’écureuil).

Et les musaraignes ?

musaraigneLes musaraignes ne sont pas des rongeurs mais des insectivores ! Alors que les rongeurs ont une forme plutôt arrondie, chez les musaraignes, tout est long et fin : le corps, la queue (poilue) et le museau (en forme de trompe). Elles ont des yeux plus petits que les souris, de longues moustaches et une dentition d’insectivore. Leurs oreilles sont très visibles, attachées en arrière de la tête.

Les musaraignes poussent des petits cris perçants facilement reconnaissables.

Elles vivent habituellement dans les champs et les jardins, mais peuvent rentrer dans les maisons en hiver. Elles sont actives de jour comme de nuit.

Outre les insectes, leur régime alimentaire comprend aussi les vers et les limaces. Certaines musaraignes peuvent également tuer de petits rongeurs en les mordant à la nuque : leur salive, sécrétée par les glandes sous-maxillaires, est toxique. Le nom « musaraigne » vient d’ailleurs du latin mus (souris) et aranea (araignée) : leur morsure est si douloureuse qu’on a longtemps pensé que les musaraignes étaient venimeuses. Les musaraignes sont voraces : une musaraigne consomme chaque jour l’équivalent de son propre poids en nourriture !

La plus commune en France est la musaraigne musette. Elle mesure 10 à 14 cm, dont 3 à 5 cm pour la queue. On trouve aussi la musaraigne carrelet.

Et les taupes ?

taupeLes taupes ont un corps cylindrique, une tête allongée avec un museau pointu et une queue courte. Leurs yeux sont touts petits (les taupes sont presque aveugles) ; leurs oreilles sont invisibles dans le pelage.

Ce sont des animaux plutôt diurnes, qui vivent dans des galeries. Leurs pattes avant, en forme de pelle, sont adaptées au fouissage : elles sont puissantes, déjetées vers l’extérieur et munies de puissantes griffes.

Comme les musaraignes, les taupes sont insectivores. Elles se nourrissent essentiellement de vers de terre et de larves d’insecte.

La plus commune en France est la taupe d’Europe. Elle mesure 14 à 20 cm dont 2 à 4 cm de queue et pèse entre 70 et 120 g. Son pelage est sombre (brun ou gris) et velouté.

L’hibernation :

La plupart des petits rongeurs de nos jardins sont actifs toute l’année, même si leur activité se ralentit un peu en hiver.

La dentition :

Les rongeurs ont de longues incisives qui poussent de façon permanente. Chez les insectivores, les incisives supérieures et inférieures sont plus courtes ; elles forment une sorte de pinces à bouts tranchants, permettant la capture et le découpage des insectes.