Le caméléon

cameleonLes caméléons sont des animaux fascinants à observer, par leur capacité à changer de couleur et la longueur de leur langue. Leur maintien en captivité est relativement facile, à condition de respecter leurs besoins essentiels.

Morphologie et comportement

Les caméléons sont des lézards, mais ils possèdent de nombreuses particularités

  • Leurs yeux s’orientent dans toutes les directions et bougent de façon indépendante.
  • Leur corps est comprimé latéralement.
  • Leurs doigts sont soudés par 2 ou 3, formant des pinces.
  • Leur langue est protractile.
  • Leur queue est souvent considérée comme un « 5ème membre ». Elle leur permet de se suspendre aux branches. Contrairement aux autres lézards, qui peuvent sacrifier leur queue en cas de danger, les caméléons ne peuvent pas se séparer de la leur.
  • Ils changent de couleur. Cette capacité est due à la présence de chromatophores, cellules de la peau dotées de pigments colorés de quatre types : noir, bleu, rouge et jaune. La pigmentation est contrôlée par le système nerveux. Contrairement à une idée reçue, la couleur du caméléon ne change pas en fonction de l’objet sur lequel il se trouve. En réalité, il s’agit d’une forme de communication.

On trouve généralement en captivité le Chamaeleo calyptratus (caméléon casqué du Yémen) originaire du sud-est de la péninsule d’Arabie. C’est un caméléon de grande taille : le mâle mesure 50 cm (queue comprise) pour un poids de 100-150 g. La femelle est plus petite : 30 cm de long et 50 g.

Les mâles arborent un casque sur la tête et présentent de belles couleurs vives et brillantes (blanc, vert, noir, jaune, turquoise, orange) qui varient selon le moment de la journée (les caméléons palissent en s’endormant), les conditions climatiques, l’humeur (vert = colère, rouge = apaisement…). Les femelles ont un casque plus discret et généralement une couleur plus terne que les mâles (vert uniforme, sauf si elles sont gestantes, elles sont alors noires avec des taches jaunes et bleues).

Les caméléons sont des animaux solitaires et territoriaux. Si vous essayez d’élever plusieurs caméléons ensemble après l’âge de 6 mois, il s’établit des rivalités. Les dominants empêchent les dominés de boire et de manger, pouvant ainsi entraîner leur mort, de faim ou de stress.

> Si vous souhaitez faire de la reproduction, il est possible d’avoir un couple, sous haute surveillance et à condition qu’ils aient été élevés ensemble depuis leur naissance. Mais il est préférable d’élever les animaux séparément.

En captivité, ils vivent entre 3 et 5 ans.

Ce sont des animaux diurnes : leurs yeux ne leur permettant pas une bonne vision nocturne, ils évitent de se déplacer la nuit.

Les caméléons sont assez agressifs, aussi bien envers leurs congénères que l’Homme, et très stressés. Il faut absolument leur éviter la présence d’autres animaux (y compris de leur propre espèce), le bruit, les mouvements brusques, l’agitation…

Alimentation

Pour éviter les carences, il est essentiel de varier l’alimentation. On proposera au caméléon des grillons, criquets, blattes, papillons ou mouches dont la taille sera adaptée à celle du caméléon (occasionnellement des araignées, des teignes de ruche, des vers de faine, des vers à soie), un peu de verdure (endive, trèfle, pissenlit, mâche…), des fruits (pomme, pêche, banane, melon, pastèque…).

Si l’alimentation n’est pas équilibrée et chez les femelles gestantes, il faudra apporter un supplément de calcium et de vitamines.

Un adulte mange 12 à 15 insectes variés (vivants !) par semaine, avec une ou deux journées de jeûne.

> Elevez vos insectes ou achetez-les dans un magasin spécialisé. Evitez de les prélever dans la nature, ils pourraient contenir des substances toxiques de type pesticide.

Une technique de chasse particulière

Pour repérer sa proie, le caméléon roule des yeux dans toutes les directions, ce qui lui permet de voir tout en restant immobile. Quand il a repéré une proie, il la fixe des deux yeux afin d’obtenir une image binoculaire et donc une parfaite estimation de sa distance. Il lance alors sa langue (grâce à de puissants muscles, elle peut être déroulée entièrement en 1/16è de seconde). Le caméléon ne peut contrôler que la longueur de sa langue. Il doit donc viser avec soin. La pointe musclée de la langue, recouverte de salive gluante, attrape l’insecte comme une ventouse. Rapide et précis ! Il est très rare que le caméléon rate sa cible…

Reproduction

La reconnaissance des sexes est assez facile chez le caméléon : le mâle est plus grand, avec un casque plus important, des couleurs plus riches et des ergots sur les pattes arrière.

Les caméléons casqués atteignent leur maturité sexuelle vers l’âge de 5 mois. Ils sont ovipares. En captivité, ils peuvent se reproduire toute l’année. Lors de la parade nuptiale et de la copulation, la femelle change de couleurs et devient relativement sombre. L’accouplement dure environ une demi-heure, et peut être renouvelé plusieurs fois dans les jours qui suivent. Après l’accouplement, il faut séparer le mâle et la femelle.

La gestation dure 3 semaines. On placera à disposition de la femelle une boîte de terreau pour qu’elle puisse y creuser un trou de quelques centimètres de profondeur pour y déposer ses œufs (entre 15 et 60). La ponte terminée, les œufs seront prélevés et placés en incubateur (entre 26 et 30° pendant 4 à 6 mois).

La femelle caméléon peut pondre trois à quatre fois dans l’année.

Logement

Les caméléons seront logés en terrarium. On évitera les terrariums en verre ou en plastique : en y voyant leur reflet, les caméléons pourraient croire à des ennemis potentiels (source de stress). On préférera les terrariums entièrement grillagés avec une armature en bois ou en plastique, ou en bois avec au moins deux parois grillagées (le dessus et la porte par exemple).

Les caméléons sont des espèces arboricoles. Ils ont besoin de hauteur et de branchages pour grimper. La taille minimum du terrarium pour un adulte doit être de 60 x 80 cm à la base, pour une hauteur de 1,20 m. Pour un animal plus jeune, 40 x 40 x 70 cm suffisent. On y installera de nombreuses plantes artificielles ou naturelles non toxiques comme les ficus, les Scheffleras, les Arecas… Il est important de fixer solidement, afin d’éviter tout accident, quelques lianes ou branches (principalement dans le haut du terrarium).

Il faut également prévoir :

  • Un sol composé d’un substrat (écorce de pin, tourbe blonde, papiers, copeaux…).
  • Un chauffage. La température sera maintenue pendant la journée à 25-30°C au point froid et à 35-37°C au point chaud et à 18-22°C la nuit. On évitera le chauffage par plaque ou cordon chauffant et on préférera une lampe chauffante qui permet d’obtenir une température différente selon le niveau dans le terrarium : le point chaud sera en haut et le point froid en bas.
  • Un système de brumisation. L’hygrométrie se situera à 50-60% d’humidité.
  • Un fort éclairage (tube néon produisant à la fois lumière et UV). Les cycles d’éclairage seront 12 h de jour / 12 h de nuit.
  • Un goutte-à-goutte. Le caméléon ne boit pas dans une gamelle mais lape les gouttes d’eau sur les feuilles.

Santé

En plus de leur stress, les caméléons peuvent également souffrir :

  • De déshydratation : la peau est sèche et les yeux enfoncés.
  • D’infection (respiratoire, des yeux, de la bouche ou de la langue), qui se traduisent par des difficultés à respirer, des yeux qui coulent, des difficultés à se nourrir.
  • De la « maladie métabolique des os » liée à un manque de calcium, de vitamine D3 ou de rayons ultra-violets. Elle se traduit par des tremblements, des membres courbés, un casque plié, des difficultés à se nourrir et à se déplacer.
  • D’une hyper extension de la langue, spectaculaire, mais sans gravité.
  • De brûlures thermiques.
  • De rétention d’œufs.
  • De stomatite.
  • De constipation.

> Si vous avez le moindre doute sur la santé de votre caméléon, consultez un vétérinaire qualifié dès que possible.

Pour manipuler un caméléon

L’Homme est considéré comme un prédateur et toute manipulation est une énorme source de stress. Il est préférable de ne jamais manipuler un caméléon, sauf si cela est absolument nécessaire. Pour le regarder de près, approchez-vous très lentement.

Pour acheter un caméléon

Un jeune caméléon coûte entre 50 et 80 €, un peu plus pour un adulte. Un terrarium « fabrication maison » vous reviendra à quelques dizaines d’euros. L’alimentation des caméléons coûte assez cher, sauf si vous élevez vous-mêmes vos insectes.

Seul l’élevage du caméléon casqué est possible par un particulier sans certificat de capacité, à condition de détenir moins de 25 adultes. Adressez-vous à un éleveur ou une animalerie sérieuse et exigez au moment de l’achat un certificat de cession.  

> L’élevage d’autres espèces de caméléon, comme le caméléon-panthère (Furcifer pardalis) ou le caméléon de Jackson (Chamaeleo (Trioceros) jacksoni), est soumis à réglementation.