Les poissons rouges (en aquarium)

goldfish-178579-PixabayUn poisson rouge maintenu dans de bonnes conditions peut vivre 10 ans, voire beaucoup plus. Même si l’investissement en temps et en matériel n’est pas très important, réfléchissez bien avant d’acheter ou d’offrir un poisson rouge… et lisez les conseils de cette fiche pratique qui feront de vous un aquariophile averti !
Remarque : le cas des poissons rouges vivant à l’extérieur en bassin d’ornement ne sera pas abordé dans cette fiche.

Morphologie et comportement

Le poisson rouge est originaire de Chine où il fait l’objet d’un élevage régulier et sélectif depuis plus de mille ans. A l’origine, le poisson rouge était une carpe asiatique assez terne (de la famille des Cyprinidés). Après plusieurs croisements et de nombreuses sélections, de nouvelles variétés ont été créées par mutations progressives. Les poissons rouges peuvent avoir différentes couleurs, un corps plus rond, une queue double voire triple, des excroissances sur la tête, une nageoire dorsale plus haute ou pas de nageoire dorsale…

On trouve fréquemment en France :

  • Le poisson rouge commun a un corps trapu et une couleur rouge orangée caractéristique.
  • La comète est semblable au poisson rouge commun, en plus petit et plus mince, et avec une longue queue dite queue de voile.
  • Le télescope (rouge) a les yeux hypertrophiés et parfois asymétriques. Le Black moor est une variété de poisson télescope de couleur noire avec des yeux caractéristiques exorbités.
  • L’oranda (rouge ou argenté) a une excroissance sur le dessus de la tête.
  • La queue d’éventail a un corps globuleux, une nageoire dorsale haute et une longue nageoire caudale quadruple.

Attention, la plupart des poissons rouges atteignent 15 à 20 cm de long à l’âge adulte !

Les poissons rouges aiment vivre en groupe. Si vous le pouvez, achetez au moins deux poissons, en évitant d’associer les variétés à nageoire caudale simple (plus vives) et celles à nageoire caudale multiple (plus lentes) pour éviter les problèmes de mordillement incessant des nageoires des poissons les plus lents et un accès inégal à la nourriture.

Logement

Contrairement à un cliché bien tenace, il ne faut pas mettre le poisson rouge dans un bocal type boule. C’est d’ailleurs considéré comme un mauvais traitement dans certains pays !

> Dans un bocal, le volume d’eau est insuffisant et elle devient vite sale. Les paramètres (température et pH de l’eau) sont moins stables et l’oxygène manque rapidement.

Votre poisson sera bien plus à l’aise dans un aquarium en verre en forme de parallélépipède rectangle (ou pavé droit) de 30 l (pour un jeune), 50 l (pour un adulte) ou 100 l (pour deux adultes). Un aquarium de 100 l représente un encombrement de 80 x 40 x 30 cm.

L’aquarium sera posé sur un meuble. Ne sous-estimez pas son poids : un aquarium de 50 l plein pèse déjà au minimum 50 kg, auxquels il faut rajouter le poids du décor (le sable et les rochers pèsent lourd !). L’aquarium doit être protégé des rayons directs du soleil (sous peine de voir des algues assez inesthétiques apparaître sur les parois), de la chaleur et des bruits trop intenses. La température idéale est de 15 à 20°C.
Posez l’aquarium sur une plaque de polystyrène ou de liège d’un centimètre d’épaisseur pour éviter que la vitre du fond ne repose sur une aspérité, ce qui risquerait de la fendre sous le poids de l’eau. Le support de l’aquarium doit être parfaitement horizontal.

L’équipement minimum est un éclairage et un système de filtration de l’eau, ce qui nécessite la proximité d’une prise électrique. Attention à ce que les prises soient aux normes en vigueur, et placées suffisamment en hauteur en cas de projections d’eau ou d’inondation.

  • La filtration permet d’éliminer les déchets produits par les poissons ou issus de la dégradation des plantes. Le système comporte une pompe motrice, qui fait passer l’eau dans différents supports filtrants. Le débit doit être de 3 fois le volume de l’aquarium par heure. La pompe doit fonctionner 24 h / 24. Elle peut être un peu bruyante : ne placez pas l’aquarium dans une chambre…
  • L’éclairage est composé de tubes néons spéciaux aquarium, d’une puissance adaptée au volume. Allumez-les 8 à 12 heures par jour et pensez à changer les néons tous les ans. L’éclairage est indispensable pour permettre aux plantes naturelles de pousser et pour faire ressortir la couleur des poissons, mais les poissons peuvent parfaitement vivre sans lumière artificielle.
  • Le chauffage n’est pas nécessaire pour les poissons rouges qui ne sont pas des espèces tropicales.
  • Le fond de l’aquarium sera tapissé de sable ou de gravier. Le reste du décor (rochers, plantes…) peut être naturel ou artificiel. Si vous utilisez des rochers naturels, vérifiez bien qu’ils ne soient pas calcaires. En cas de doute, versez quelques gouttes de vinaigre dessus. Si cela mousse, c’est qu’il y a du calcaire !
  • D’une façon générale, achetez votre décor dans un magasin spécialisé. N’introduisez aucun objet ramassé dans la nature, même un très joli coquillage…

Dernier détail : les poissons rouges sont des poissons d’eau douce…

Alimentation et entretien

  • Pour nourrir les poissons rouges en aquarium, le plus simple est d’utiliser un aliment du commerce de bonne qualité. Ces aliments existent sous forme de flocons ou de granulés. Ces derniers sont préférables car ils ont tendance à tomber au fond et polluent donc moins l’eau. La distribution de nourriture se fait une à trois fois par jour. Une règle essentielle à respecter : ne donner que ce qui peut être mangé en 3 minutes (cela représente vraiment très peu : 2 ou 3 flocons par poisson, par exemple). Au-delà, les poissons sont trop nourris et les restes de nourriture salissent l’eau.
  • Pour ne pas détruire la population bactérienne indispensable à l’équilibre biologique du milieu, évitez de faire des nettoyages complets de l’aquarium, en remplaçant la totalité de l’eau. Mieux vaut faire des changements d’eau fréquents (toutes les semaines ou tous les 15 jours) mais ne dépassant pas 1/5 ou 1/4 du volume total de l’aquarium, avec une eau de renouvellement mise à température ambiante avant son utilisation. Profitez du changement d’eau pour siphonner les déchets accumulés au fond de l’aquarium (il existe des petits aspirateurs spéciaux), nettoyer les vitres (avec une petite raclette) et sortir les éléments sales du décor (ils seront nettoyés avec une petite brosse réservée à cet usage, à l’eau claire : ne pas utiliser de nettoyant ménager…). Tous les mois, nettoyez le filtre à l’eau claire ou mieux, avec de l’eau de l’aquarium dans une bassine pour ne pas éliminer les bactéries.
  • Pas de souci si vous partez en vacances : déposez un bloc de nourriture dans l’eau. En se dissolvant progressivement, il assure l’alimentation des poissons pendant plusieurs jours. Pour une absence de plus d’une semaine, il existe des distributeurs automatiques de nourriture. Installez un programmateur pour automatiser l’éclairage si vous avez des plantes aquatiques, et vous pouvez partir tranquille !
  • Le poisson rouge maintenu dans de bonnes conditions est très résistant aux maladies. Les maladies et décès surviennent le plus souvent à cause de mauvaises conditions de vie (aquarium trop petit, mauvaise filtration, alimentation inadéquate, surpeuplement…). Son seul point faible est sa gloutonnerie : il faut vraiment le rationner.
  • Si vos poissons vous semblent malades (apparition de points blancs, d’un voile blanchâtre, de plaques rouges ou de plaies sur le corps, nécrose des nageoires, exophtalmie…), n’hésitez pas à faire appel à un vétérinaire ou un vendeur qualifié en magasin spécialisé. Décrivez les symptômes et apportez éventuellement un échantillon d’eau pour analyses. Certaines maladies se soignent avec des traitements anti-stress et anti-infection (à mettre dans l’eau).

Pour manipuler un poisson rouge

Normalement, vous ne devriez pas avoir à sortir votre poisson de l’eau. Si cela s’avérait nécessaire, il existe des épuisettes spécialement prévues à cet effet. Vous pouvez également utiliser un grand verre : plongez-le dans l’eau, faites entrer le poisson (pas de mouvement brusque !), posez un couvercle (ou fermez-le avec la main) et ressortez doucement le tout de l’eau.

Pour acheter un poisson

Adressez-vous à une animalerie ou à un particulier qui ferait de la reproduction.
Un aquarium de 100 litres tout équipé coûte entre 100 et 150 €, mais vous pouvez en trouver de beaucoup moins cher d’occasion.
Le prix d’un poisson rouge « classique » est de 2 ou 3 €, les poissons plus originaux pouvant atteindre une dizaine d’euros.

La mise en route de l’aquarium

  • Installez l’aquarium parfaitement à plat sur son support.
  • Disposez au fond du sable ou du gravier (bien rincé) sur une épaisseur d’environ 5 cm. Disposez ensuite les  rochers (préalablement nettoyés) sur le sable.
  • Installez le filtre.
  • Remplissez l’aquarium d’eau à moitié.
  • Installez les plantes et les autres éléments de décor. Laissez suffisamment de place pour que les poissons puissent nager !
  • Finissez de remplir l’aquarium d’eau.
  • Si l’eau est trop calcaire, ajoutez un conditionneur d’eau.
  • Installez l’éclairage et branchez.
  • Laissez tourner pendant 3 semaines avant d’introduire les poissons, c’est le temps nécessaire pour que l’équilibre biologique s’établisse dans l’aquarium. Placez alors le sac contenant les poissons dans l’eau pendant quelques minutes avant de l’ouvrir, pour éviter les chocs thermiques.

Mes poissons vont-ils se reproduire ?

Il est rare que les poissons rouges se reproduisent en aquarium. Le « frai » demande des conditions particulières de milieu de vie, surtout de température et de nourriture, et de toute façon, les œufs sont mangés avant l’éclosion. Inutile donc de vous soucier du sexe de vos poissons au moment de l’achat… En revanche, les poissons rouges relâchés dans la nature se croisent facilement avec d’autres Cyprinidés.